I'm beginning to see the light

Leurs_territoires_intérieurs_-_2.jpg

FEMINA

Femina

Les travaux I’m beginning to see the light (titre d’une chanson de Ella Fitzgerald) et Femina racontent une traversée depuis la faille intérieure à la reconstitution de soi.

Dans Femina, l’utilisation de l’émulsion liquide et du papier gravure permet une approche de l’image comme étant imparfaite et révélant des aspérités invisibles à l’œil nu.

9 émulsions photosensibles sur papier gravure (18 x 18 cm chacune - ensemble 60 x 60 cm) - 2 exemplaires. 

Tandis que le tirage géant en papier baryte argentique, I’m beginning to see the light, permet une préhension du corps entier du spectateur dans l’image. Celui-ci étant happé par celle-là.

Photographie argentique de 2 x 3,40 mètres - tirage unique.